L’amour en bungee

J’redoute les moments où le sexe c’est pu tout le temps, n’importe quand, su’l divan pis que ça devient juste dans l’noir en s’couchant. J’trouve ça plate un couple quand ça n’passe pu son temps à s’aimer. J’me demande toujours si c’est normal ou ben si c’est d’ma faute. Ça pourrait être à cause de moi parce que j’ai genre vraiment négligé de taper deux fois l’plafond de ma voiture à chaque fois que j’passais sur une jaune. Tsé dans l’fond, ça prend quoi d’énergie d’plus de le faire, si c’est pour éviter beaucoup d’années de mauvais sexe ? J’me demande si maintenant c’est trop tard où si j’peux me rattraper en passant yinke sur les lumières jaunes pis taper à chaque fois promis.

Mais en fait, y parait qu’la passion ne peut pas durer éternellement pis qu’avec le temps ça s’estompe pour qu’tu puisses reprendre le cours de ta vie. Apparemment qu’on a des obligations en tant qu’adulte pis qu’on ne peut pas passer toutes nos journées à s’coller la peau, à faire d’la buée sur la nuque de l’autre pis à y dessiner des p’tits coeurs avec nos doigts après. J’le comprends mais j’l’accepte pas. J’l’accepte pas parce que j’veux pas qu’un jour t’en reviennes de ma face pis d’mon corps, pis que ça soit juste normal de pouvoir me tripoter. J’trouverais ça poche si tu t’disais qu’t’es pas obligé d’me toucher live parce qu’anyway j’vais être encore là demain, pis l’jour d’après. J’sais qu’il a une différence entre une passion qui s’place pis une relation plate. Genre, c’est pas parce qu’une fois de temps en temps tu t’laves pour vrai quand tu vas dans douche au lieu d’fourrer entre 2-3 coups de savons que ta relation est dull. Mais, j’ai l’impression que j’saurai pas qu’tu m’veux encore si on fais pu ça. J’ai besoin qu’on fasses encore l’amour dans douche même s’il faut qu’tu t’mettes sur la pointe des pieds pour y arriver, même si y’en a toujours un qui n’est pas sous l’jet d’eau pis qui a frette et même si la plupart du temps cette personne-là, ben c’est toi. J’veux pas que notre confort soit plus important pis plus fort que notre envie de s’toucher. J’veux jamais t’entendre dire qu’y fait trop chaud pour s’coller.

J’comprends qu’on puisse vouloir recommencer à vivre pour autres choses que pour des doigts sur not’ peau mais j’l’accepte pas. J’veux pas qu’tu arrêtes de me dire que j’suis belle parce que t’es habitué à ma face, pis parce que j’suis supposé d’le savoir après la cinquantième fois. J’le saurai jamais assez pour que ça devienne inutile pour toi d’me le dire.

Mais j’sais que tout ça, c’est un peu d’ma faute aussi parce que j’sais pas comment vivre un quotidien amoureux. J’sais pas c’qui est supposé arriver une fois que l’pourcentage de conversation dépasse celui du frenchage. J’comprends que lorsque les bisous pis le baisage s’estompent, c’est supposé laisser la place au reste. Mais l’reste, c’est quoi? Dans mon expérience, quand on s’touche pu pis on s’embrasse pu, y s’passe juste pu rien. Faut pas qu’tu t’attendes à c’que j’m’emballe pour un film collé su’l divan à longueur de semaine, un moment donné, j’vais vouloir qu’tes yeux s’posent sur moi au lieu d’sur la 32 pouces. Un moment donné, j’vais vouloir qu’tes doigts pitonnent sur autre chose que su’a manette.

Ça m’fascine les couples qui durent longtemps parce que j’me demande s’ils ont trouvé un moyen de garder ça intéressant ou ben si ça les dérange juste moins les affaires plates. C’est vraiment difficile endurer quelqu’un sur la long run pis d’l’aimer quand même à la fin d’la journée. C’est difficile découvrir une personne de plus en plus pis pas être déçu au point d’vouloir partir. J’me demande si les gens trouvent ça réconfortant la routine pis la tranquilité, alors que moi c’que j’aimerais c’est que ça soit toujours comme faire du bungee. Mais j’imagine que même le saut à l’élastique, si tu en fais tout l’temps, un moment donné ton coeur arrête de s’énerver pis d’débattre à tout rompre la seconde avant qu’tu t’lances dans l’vide. C’parce qu’tu finis par prendre l’élastique pour acquis pis d’savoir que même si tu tombes en chute libre, tu peux compter sur l’caoutchouc pour te ralentir pis t’empêcher d’te cogner l’bout du nez su’l parterre. Les sensations fortes, le vertige, c’toutes des affaires qui durent pas à moins qu’tu changes constamment de thrill.

Tsé, tu peux passer ta vie à changer de personne comme de sport extrême, mais au final chercher les sensations fortes c’est quelques choses qui s’assouvie pas vraiment. Un moment donné y faut s’demander si c’qui est l’plus important c’est la montée d’adrénaline ou ben d’avoir peut-être le coeur qui bats moins vite mais auprès de quelqu’un que t’aimes.

Advertisements

Dites-moi ce que vous en pensez!

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s